Exposition permanente

L’exposition permanente Céra’brique présente la collection de céramiques architecturales constituée pendant plus de 20 ans par  le collectionneur Michel Pasquier .

Cet ensemble unique en France, comptant  près de 7000 pièces françaises et étrangères datant  des 19e  et 20e siècles, a été acquis par la ville de Romorantin-Lanthenay et intégré aux fonds du Musée de Sologne.

Reconnue d’intérêt patrimonial par le Ministère de la Culture, cette collection a reçu le label « Musée de France » en 2011.

Inaugurée en avril 2017 dans la Fabrique Normant, la muséographie didactique et inédite permet de découvrir toutes les richesses de cette collection dans plus de 150 m de vitrines.

 

 

La céramique architecturale

La « céramique architecturale » regroupe l’ensemble de la production de céramique pour le bâtiment et sa décoration en terre cuite, faïence ou grès émaillé: briques, tuiles, accessoires décoratifs de toiture et jardin, carreaux de pavage et de revêtement .

Une visite riche en découverte

Les pièces de la collection Pasquier permettent de faire un tour de France des lieux de création de céramique les plus réputés de la Belle Epoque.

L’un des foyers les plus importants, est la région parisienne dont la manufacture de Jules Lœbnitz et dans le registre de l’Art Nouveau les grès flammés dit « Grès Bigot » produit à Mer. En recouvrant les façades des immeubles en béton armé par du grès flammé, le céramiste Alexandre Bigot travaille avec de grands architectes et l’ingénieur François Hennebique inventeur de ce nouveau matériau. De nombreuses réalisations encore visibles à Paris, sont protégées comme Monuments Historiques.

Les épis de faîtages, éléments de céramique architectural caractéristique de Normandie, font également partie des pièces les plus imposantes et spectaculaires de la collection.

Les grandes tuileries industrielles de Bourgogne comme Perrusson et Montchanin située en Saône-et-Loire dans la région industrielle du Creusot, sont également représentées dans l’exposition. Leur méthode de production de masse a contribué à la démocratisation des décors architecturaux en céramique.

Enfin la richesse de cette collection permet de montrer que l’artisanat de la terre cuite s’est perpétué en France en parallèle de l’industrialisation. Si les tuileries artisanales sont aujourd’hui très rares, il y en avait autrefois une multitude dans les régions au sol riche en argile comme la Sologne qui en comptait plus 500. Les nombreuses tuiles et briques artisanales ainsi que les machines et les outils réunis par les collectionneurs témoignent de ce savoir-faire rural. Ces pièces permettent de comprendre les différentes étapes du travail des tuileries de la fin du XIXe au début du XXe siècle : extraction de l’argile,  malaxage de la terre, moulage, estampillage, séchage, et cuisson.

 

 

Céra'brique
La Fabrique Normant

2 avenue François Mitterrand
41200 Romorantin-Lanthenay

02 34 06 10 34

cerabrique@romorantin.fr

 

 

 

Musée de Sologne